Créer mon blog M'identifier

La beauté sous tous ses aspects

Le 28 juin 2015, 21:32 dans Humeurs 2

 J'avais envie de m'exprimer sur quelque chose qui me tenait à coeur et dont on  parle malheureusement peu : l'albinisme. Je suis tombée sur un article d'un jeune mannequin sud-africaine du nom de Thando Hopa qui s'exprimait sur son parcours et sa réussite à se décomplexer et finalement décomplexer l'image d'une beauté "type" que l'on nous force à avoir. 

 

 

 

 

 

 

D'abord, je persiste à croire et dire qu'il n'existe pour moi aucune beauté idéale. Ces particularités qui sont vues comme étranges aux yeux de certaines personnes nous différencient certes mais nous rappellent surtout à quel point nous sommes si uniques. Et si dans le secteur de la mode, photographie, cinéma ou autre forme d'Art on représente de plus en plus ces beautés originales alors cela signifie que les choses évoluent positivement dans le monde mais aussi dans la société Africaine où l'Albinisme n'a pas toujours été la bienvenue..

 

L’Afrique a ses traditions et ses pratiques. Et puis il y a les revers de la société.

Notre continent regorge de richesse, de culture et de diversité, ce n'est plus une nouveauté. Et notre force découle de cette attache liée à nos traditions, nos moeurs et nos pratiques. Je pense que toute société se caractérise par des croyances, un mode de vie propre et une façon de pensée nourris par notre éducation, religion et expériences. Et puis il y a les revers de certaines croyances liées à la sorcellerie, à l'animisme ou au fétichisme. Or lorsque ces pratiques tendent à toucher l'Homme dans sa dignité, je pense qu'il faut également les dénoncer. 

 

Des démembrements, sacrifices et rites barbares qui poussent à réfléchir quant à la conscience humaine…

 

Ces pratiques que l'on dénonce se traduisent par des massacres sous forme de démembrements, de mutilation car naître Albinos en Afrique est considéré comme une malédiction. De ce fait, pour s'en "débarasser" et aspirer à de lendemain meilleurs, il faut par exemple violer pour guérir du Sida ou vendre les organes à des prix astronomiques car manger le sexe de ce dernier peut-être source de réussite...Une aberration totale. Hors mis les conséquences physiques et mentales que génèrent ces actes plus qu'animales, on peut s'interroger sur leur devenir en terme d'intégration. Et celle-ci passe par le droit de naître tout simplement et d'être Homme. A partir de là, je suis Homme et j'ai donc le droit d'aspirer à des ambitions tout à fait nobles comme lire, écrire, le droit à la parole, de réussir, de m'exprimer et me sentir membre à part entière dans une société. ceux-ci peuvent nous paraître d'une évidence mais le sont pourtant moins pour certains pour qui exister ne ce reste que physiquement est une lutte quotidienne. 

 

 

 Un souffle d'espoir et une image valorisante

 

Des noms s'affirment enfin et heureusement que le milieu du mannequinat bouge de façon positive : Shaun Ross, premier mannequin albinos, Diandra Forrest ou Stephen Thompson sont ceux et celles qui ont refusé d'être mis à l'écart en choisissant l'objectif, une des plus belles façon de révéler leur beauté si originale et exceptionnelle. Un parcours admirable et une belle leçon contre les discriminations. Les tabous semblent enfin brisés peu à peu en laissant la place à de jeunes talents qui méritent tout aussi bien d'avoir leur place dans la carrière qu'ils choisissent d'embrasser. Mais surtout, ces beaux exemples nous aident également à tous et à toutes à porter un regard positif sur soi et notre façon de nous percevoir : apprenons à nous valoriser et faisons en sorte que nos particularités qui semblent être à nos yeux des défauts fassent de nous des personnes uniques.

 

Bloguement vôtre...

Dimanche ou comment appréhender le Lundi...

Le 24 juin 2015, 01:05 dans Humeurs 0

Je ne sais pas pour vous mais les dimanches ont tendance à m'angoisser légèrement vraiment beaucoup. J'avais voulu savoir si j'étais seule dans cette situation, à savoir ai-je un problème d'intégration sociale? ( vous savez, ces personnes qui angoissent pour tout et rien) ou est-ce que quelque part sur cette Terre, une personne partage effectivement les mêmes ressentis. J'en ai même analysé la situation au point de déterminer les heures exactes où il faut s'inquiéter pour son Lundi.

19h00 : L'heure du "Sept à Huit" sur la 1 qui te fait légèrement réaliser que tu arrives à la fin de ton après-midi et tu te rends compte que tu as juste oublié de faire des choses essentielles voire obligatoires comme envoyer ton courrier ( que tu aurais dû faire depuis samedi, sachant que la Poste ferme l'après-midi), faire du sport ( j'ai complètement oublié pas eu envie), entamer ton bouquin pour lequel tu as dépensé 20 euros parce qu'en ouvrant la rubrique "C'est dans l'actu" dans un fichu magazine et bien tu as voulu te donner bonne conscience et l'impression d'être "in" niveau culture (il n'en ai rien puisqu'à cette heure précise tu n'en sais pas plus que le résumé même du livre). Et surtout enfin tu angoisses parce que tu te rends compte que ton weekend a juste été pourri parce que l'excuse du je n'ai pas eu le temps d'aller à la Poste (vous me suivez toujours?) a été remplacé par une virée shopping pour l'anniversaire de Marion. Résultat des courses : une robe à 49 euros 90, un maquillage nikel et trois gouttes de ton précieux parfum que tu ne sors que pour les grandes occasions pour te retrouver finalement pieds-nus dans un appart avec trois pélerins mourrants tous de faim car toutes les épiceries sont fermées.  Ton seul réconfort est donc l'alcool ( l'alcool c'est de l'eau parait-il...) + le discours super moralisateur d'un mec qui te fait comprendre que si à 26 ans tu n'as toujours pas trouvé ta voix et bien considère ta vie comme un peu foutue..Pfiou (attendez je respire un coup).

20h00: L'arrivée du fameux journal télévisé...hum hum

Des gouttes de sueurs froides commencent légèrement à glisser le long de mon front. Au programme : le conflit Syrien, les nouvelles réformes ou plutôt les nouvelles anciennes réformes (puisqu'au final il s'agit toujours des mêmes) prises par le gouvernement au sujet de la relance de la croissance. Pour finir, le taux de chômage toujours en hausse (tiens donc, il me semble que je n'en suis plus très loin dans mon cas) et la météo du lendemain qui annonce des perturbations avec un retour à la normale en principe dès mercredi (tu peux déjà prévoir ton parapluie et tes bottes en cahoutchouc de côté, ce sera fait au moins).

20h45: Le dilemme...

Un tour sur le fameux réseau social au logo bleu ou suivre Capital/ Zone Interdite? Mais alors que je m'apprête à reprendre ma vie en main en essayant de me convaincre qu'il ne faut pas s'abrutir devant des fils d'actualité sans intérêt..(dit-elle en ayant déjà appuyé sur le bouton "connexion" de son smartphone), le reflet actuel de ma vie de merde se dessine lorsque je tombe sur les superbes (oh la s*****) photos en direct de Rio de ma copine avec laquelle je suis en froid depuis quelques jours. Au programme: cadre époustoufflant, nouvelles rencontres, 65 likes, sport à sensation et bien entendu photo de son nouveau Jules. Soyons honnêtes. On a tous eu cette sensation. Le problème n'est pas la photo en soi. Mais c'est le moment où elle a été prise au moment ou toi tu ne t'étais pas préparé(e) psychologiquement! Là ça en est beaucoup trop.. My heart is broken. ( C'est bon Laure, va te coucher!)

23h07:  Et pour finir: le débat

Comme si cela ne suffisait pas, il faut évidemment à tout prix faire partager l'info (Gossip Girl quand tu nous tiens). Tu te rends bien compte qu'il faut impérativement te coucher, que rien ne sert d'essayer de trouver une raison valable pour justifier tes faits et gestes. Mais tu trouves quand même le moyen de converser sur  viber exactement 2h avec ta copine qui habite désormais Londres. Au programme : discussions sur la vie Parisienne versus celle de Londres, cuisine et emménagement dans son nouvel appart d'ici fin Mai. Fin Mai? Demain nous serons la fin du mois...Tu te rends compte que tu n'as pas chargé ta carte de transport et que tu n'es payée que les 5 du mois.

02h 07: ... Il me reste exactement cinq heures avant le début du 1er jour d'affrontement du fameux Lundi. C'est ainsi que je m'endors en me rendant compte que je suis célibataire, avec une situation précaire, vivant dans une société mensongère avec un salaire de misère... (hey j'ai réussi à faire des rimes!).

Dois-je dire Vie de M****....?

Blogueusement vôtre.